n'oublies pas de monter la haut...rio ou l'anti Sampa? Presque...
Gros coup de cœur pour rio, on connaît tous la carte postale: le pain de sucre, le christ rédempteur sur sa colline, ses plages de sable blanc, le centre colonial, les bâtiments de Niemeyer, avec quelques bonnes surprises en prime!
Notre quartier, bien bobo comme on l'aime, et donc ultra safe, pas besoin de se casser la tête pour savoir où aller prendre l'apéro ou manger, ça facilite bien les choses. Bon, on a quand même fini dans une favéla, dans l'ascenseur panoramique, certaines personnes n'avaient pas de chaussures, ça aurait dû nous mettre la puce à l'oreille... On s'en est vite apercu, on a fait demi tour vite fait bien fait, sans demander notre reste.
On était un peu juste niveau timing pour tout visiter, les fonctionnaires de la culture nous ont bien facilité le travail: grève des musées et de la bibliothèque nationale... On a réussi à visiter une fondation privée dans une villa moderniste, avec piscine, au pied d'une colline, avec, pour cerise sur le gâteau, une expo Richard Serra, et puis une expo Dali dans une banque... On n'aura pas tout perdu dans la bataille!
Et puis surtout, on a vécu le coup d'envoi de la coupe du monde, bien tranquillement installées dans l'ancien stade olympique d'aviron au bord du lac. On a bien failli ne pas y arriver, la ville s'est vidée d'un coup de ses habitants et de ses taxis, j'ai bien cru que notre taxi, chèrement acquis nous foutrait dehors au milieu de nulle part, pour pouvoir être à l'heure pour la cérémonie d'ouverture! Une fois au bar, on n'y a pas décollé. Les serveurs, cuistots, tous en rang d'oignon devant les différentes teloches, on a dû se servir nos drink directement au bar... On a fini la soirée sur la colline de Santa Thérèsa, surplombant une bonne partie de la ville.
Entre temps, on a découvert la casa de russia, au musée d'art moderne, en pleine construction... Information prise, c'est pour une soirée de promotion de Russia 2018 organisée pour les médias. On y est retourné le soir, on a fait nos yeux de cockers, et ils nous ont laissé passer... Tapis rouge, cocktails à la vodka, buffet de blinis cuisinés devant nos yeux, sakouskis divers et variés, et atelier matriochkas! Y a pas à dire, ils ont le sens de l'accueil, les russes. 2018, ils nous verront débarquer, c'est sur!
On a terminé par le corcovado, histoire de s'en mettre plein les mirettes, le matin avant de prendre l'avion, ce qui a bien failli nous le faire rater, l'avion!